Les prix du blé remontent après le rapport WASDE

Ecrit par : Faith Maina
décembre 12, 2020
  • Les prix du blé ressortent à la hausse pour s'échanger à 605,77 $.
  • Les prix du blé ont fluctué aujourd'hui, le rapport WASDE de décembre n'étant pas assez optimiste.
  • Les investisseurs misent sur l'augmentation continue de la consommation de blé en Chine.

Après avoir hésité pendant la majeure partie de la journée, la remonté des prix est apparente. À 13 h 54 GMT, les contrats à terme sur le blé étaient en hausse de 1,35 % pour se négocier à 605,77 $. Les investisseurs semblent avoir regardé au-delà de l’augmentation prévue de la production mondiale de blé. Les taureaux se concentrent sur les importations de la Chine et la baisse des approvisionnements américains.

Cours des prix du blé

Sur le graphique, la remonté des prix du blé est survenue après avoir hésité pendant la majeure partie de la journée. Le marché a réagi au rapport WASDE de jeudi, qui n’était pas assez optimiste. Selon le département américain de l’agriculture, le prix agricole moyen du produit reste à 4,70 $ le boisseau.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

Au niveau mondial, les perspectives pour 2020/21 concernant le blé incluent une augmentation de l’offre. La prévision comprend également une hausse des exportations et de la consommation et une réduction des stocks.

Le ministère a ajusté ses estimations des approvisionnements mondiaux en blé de +1,2 million de tonnes à 1074,3 millions de tonnes. L’ajustement fait suite à l’augmentation de la production mondiale, qui atteint actuellement un record de 773,7 millions de tonnes.

L’USDA s’attend à ce que la Russie, le Canada et l’Australie enregistrent une augmentation de la production au cours de la saison agricole 2020/21. En Australie, la production devrait augmenter de 1,5 million de tonnes pour atteindre 30 millions de tonnes. Quant à la Russie et au Canada, l’agence prévoit que la production de blé augmentera respectivement de 500 000 tonnes et 0,2 million de tonnes.

Aux États-Unis, les perspectives de décembre du département pour la saison 2020/21 comprennent une légère réduction de l’offre, une augmentation des exportations et une consommation intérieure stagnante. La baisse des importations a contribué à la réduction des approvisionnements de 5 millions de boisseaux.

En revanche, l’agence a ajusté les exportations de +10 millions de boisseaux. Les expéditions de blé blanc sont à la hausse. À l’inverse, celles du Hard Red Winter ont été plus faibles ces dernières semaines. Les ventes de blé blanc ont été en grande partie destinées à des pays d’Asie de l’Est.

En ce qui concerne le rapport de l’USDA, le vice-président de Price Futures Group, Jack Scoville, a déclaré : « Le rapport n’était pas baissier mais la réaction a été moins optimiste que ce que nous anticipions. »

La Chine est le plus grand importateur de produits agricoles. Par la suite, les investisseurs qui cherchent à investir dans les matières premières misent sur les achats continus de produits agricoles par la Chine. Comme indiqué dans le rapport WASDE, l’augmentation prévue de la consommation mondiale de blé est en grande partie due à une utilisation accrue en Chine, dans l’Union Européenne et en Australie.

Le département de l’agriculture a estimé que la consommation de blé de la Chine augmentera de 3 millions de tonnes pour atteindre 24 millions de tonnes. Le chiffre correspondrait à son pic d’utilisation résiduelle et alimentaire depuis la saison 2012/13. Les importations de la Chine ont dépassé celles de l’année précédente. Si les chiffres atteignent les 8,5 millions de tonnes prévus, ce sera le montant le plus élevé depuis la période 1995/96.