La recherche révèle que les appareils mobiles sont des catalyseurs de réseaux d’infrastructure décentralisés (DePIN) efficaces

Par:
sur Apr 24, 2024
Listen

Zoug, Suisse, le 24 avril 2024, les chercheurs de Chainwire du groupe des systèmes de communication de l’Université de Zurich, en collaboration avec l’association Acurast s’appuyant sur Polkadot et d’autres écosystèmes, ont dévoilé des résultats révolutionnaires dans leur dernière étude, « Analyse des performances des réseaux d’infrastructures physiques décentralisés. et Clouds centralisés.” Ce travail démontre la viabilité des réseaux d’infrastructure physique décentralisés (DePIN) en tant qu’alternative robuste aux plates-formes de cloud computing centralisées traditionnelles. Les DePIN, tirant parti de la technologie blockchain et de l’Internet des objets (IoT), visent à renforcer la souveraineté des données, à réduire la dépendance à l’égard des modèles centralisés et à améliorer la résilience du système contre les pannes potentielles. La recherche met spécifiquement en évidence et évalue Acurast, un nouveau réseau cloud décentralisé sans serveur qui capitalise sur les ressources sous-utilisées des smartphones pour effectuer des tâches informatiques complexes avec une sécurité et une efficacité améliorées.

Vous cherchez des signaux et des alertes de la part de pro-traders ? Inscrivez-vous à Invezz Signals™ GRATUITEMENT. Cela prend 2 minutes.

Principales conclusions

Copy link to section
  • Efficacité améliorée : Acurast a montré son potentiel pour effectuer des tâches gourmandes en calcul plus efficacement que les services cloud traditionnels tels que Google Cloud Platform et Amazon AWS.
  • Efficacité énergétique : Acurast réduit considérablement la consommation d’énergie par rapport à l’infrastructure de serveur centralisée existante, ce qui en fait une alternative écologique aux solutions existantes.
  • Preuves empiriques : L’étude fournit des preuves empiriques étayant les avantages théoriques des DePIN, démontrant la capacité d’Acurast à gérer des applications à forte intensité de calcul avec fiabilité et rentabilité.

“L’avènement des technologies décentralisées présente une opportunité unique de repenser la façon dont nous gérons et exploitons les infrastructures numériques”, a déclaré Jan von der Assen, doctorant et chercheur junior du Groupe des systèmes de communication (CSG) à l’Université de Zurich (UZH) sur le projet. « Acurast remet non seulement en question le statu quo, mais peut également présenter un modèle évolutif, sécurisé et durable pour les besoins informatiques futurs. »

Cette recherche marque une étape importante vers la compréhension et l’exploitation de la puissance des DePIN pour l’informatique. Cela ouvre une véritable alternative aux fournisseurs de cloud existants pour les applications dans tous les secteurs, en particulier là où la confidentialité est primordiale. Le document de recherche complet est accessible au public et a été accepté lors du prochain atelier DePIN de la Conférence internationale sur la technologie Blockchain (ICBC) 2024.

À propos du groupe des systèmes de communication de l’Université de Zurich

Copy link to section

Le Communication Systems Group (CSG) de l’Université de Zurich se concentre sur la recherche et le développement de systèmes en réseau et de mécanismes de communication. Le groupe se consacre à l’avancement de l’état de l’art en matière de systèmes de communication, de sécurité des réseaux et de développement des infrastructures.

À propos de l’Association Acurast

Copy link to section

L’association Acurast se consacre à briser le monopole du cloud avec Acurast en utilisant du matériel mobile, démocratisant et décentralisant ainsi le cloud. Permettre à chacun de faire partie du cloud via ses appareils mobiles. Fournir aux développeurs un accès illimité et sans autorisation à des ressources informatiques sécurisées, rentables et confidentielles. Contacter Pascal Brun, co-fondateur Acurast [email protected]

Cet article a été traduit de l'anglais à l'aide d'outils d'intelligence artificielle, puis relu et corrigé par un traducteur local.

Communiqués de presse