Les prix du pétrole pénalisés par les nouvelles restrictions liées au COVID

Les prix du pétrole pénalisés par les nouvelles restrictions liées au COVID
Written by:
Jayson Derrick
27th octobre, 13:46
  • Les prix du pétrole ont baissé de plus de 2 % lundi.
  • Les restrictions et le nombre de cas liés au COVID sont en augmentation.
  • Les prix du pétrole pourraient rester sous pression car les gisements de pétrole libyens réouvriront.

Le prix du pétrole a perdu plus de 2 % lundi et les actions liées au pétrole n’ont pas été épargnées par la liquidation.

Faiblesse du pétrole

Les contrats à terme sur le Brent étaient inférieurs d’environ 2,1 % lundi matin, ce qui correspond à 40,88 $ le baril tandis que les contrats à terme sur le West Texas Intermediate étaient inférieurs de 2,2 % et affichaient 38,96 $. La faiblesse peut être directement attribuée à une nouvelle série de restrictions pour aider à contrôler la propagation du COVID-19, a rapporté le Wall Street Journal.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

L’Italie et l’Espagne ont réintroduit des restrictions pour les bars et restaurants ainsi qu’un couvre-feu nocturne. Les États-Unis continuent de signaler des records quotidiens de nouveaux cas d’infection proches de la barre des 60 000.

Le résultat direct est une baisse de la demande de gaz et d’autres combustibles et survient à un moment de faiblesse économique. Le problème est que les données récentes sur la demande de pétrole ont été « de manière plutôt universelle » dans un sens – tirées vers le bas, a déclaré Emily Ashford, analyste énergétique à la Standard Chartered Bank à WSJ.

En effet, le monde consomme quotidiennement 9,6 millions de barils de pétrole de moins par rapport à la même période de l’année dernière.

Parmi les actions pétrolières les plus touchées, nous pouvons citer le géant américain Exxon Mobil Corporation (NYSE: XOM), qui était en baisse de près de 3 %, à 33,18 $ et à une distance de frappe de son creux de 52 semaines à 30,11 $. Ailleurs, BP plc (LON: BP) a terminé la journée en baisse de 2,3 % à 2,06 £, ce qui n’est pas loin de son plus bas de 52 semaines d’environ 1,95 £.

Vous recherchez des actions Exxon ? Ce guide datant de la fin de l’année 2019 montre que l’action Exxon est sous-évaluée.

Préoccupations de l’OPEP

Pendant ce temps, le gouvernement central libyen a résolu un différend sur la distribution des revenus pétroliers qui lèvera les restrictions antérieures. Le pays pourrait être sur le point d’augmenter sa production de pétrole à 800 000 barils par jour en 14 jours et d’ajouter 200 000 barils de plus en quatre semaines, selon WSJ.

La précipitation de la Libye pour augmenter sa production de pétrole ajoutera une nouvelle couche de complications à l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole. Plus précisément, le consortium pétrolier espère prendre des mesures pour équilibrer le marché du pétrole et soutenir les prix suite à une chute dramatique de la demande en raison de la pandémie.

Pour l’avenir, l’Arabie Saoudite, géant pétrolier et poids lourd de l’OPEP, réfléchit à une décision d’annuler les plans visant à atténuer les réductions de production. Le groupe se réunira en novembre et Ashford a déclaré à WSJ qu’un plan d’augmentation de la production de 2 millions de barils par jour en janvier pourrait être retardé.

Signes d’espoir : Contango du pétrole

Les futurs contrats de Brent qui expirent dans moins d’une semaine se négocient pour près de 2 $ le baril de moins par rapport à des contrats similaires avec une date d’expiration en avril, selon WSJ. Lorsque les contrats périmés se négocient à un prix plus élevé, on parle de « contango ».

Un scénario de contango se produit généralement lorsque le marché s’attend à ce que le prix d’un actif augmente avec le temps.

Afin de vous offrir une expérience utilisateur exceptionnelle, Invezz utilise des cookies. En utilisant Invezz, vous acceptez notre privacy policy.