Aperçu des actions automobiles : la forte demande chinoise alimente la reprise du T3

By: Michael Harris
Michael Harris
Spécialisé en économie de part son parcours universitaire, passionné par le trading financier, Michael Harris a été un collaborateur… read more.
on Nov 9, 2020
  • BMW et Ferrari ont été témoins d'une forte demande de véhicules de luxe au T3.
  • Fiat Chrysler et PSA devraient obtenir le feu vert de l'UE pour leur fusion évaluée à 38 milliards $.
  • Honda et Toyota ont enregistré une forte demande au T3.

La forte demande de véhicules neufs en Chine a facilité une reprise plus rapide que prévu du marché automobile. Presque tous les grands constructeurs automobiles ont dépassé les attentes des analystes pour le troisième trimestre afin de susciter un grand intérêt d’achat.

La forte demande de véhicules de luxe aide BMW

BMW (ETR: BMW) a vu ses bénéfices augmenter de 10 % au troisième trimestre grâce à une demande plus forte que prévu en Chine. Le géant allemand a vu son bénéfice trimestriel avant impôts augmenter de 9,6 % à 2,46 milliards €.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

« Après une phase plus stable de l’environnement économique au troisième trimestre, la pandémie reprend clairement son élan », a déclaré BMW.

« Si la pandémie prend un cours encore plus sérieux et que l’économie mondiale subit un ralentissement perceptible, l’exposition au risque pourrait être considérable, en particulier du côté de la demande. »

La marge EBIT a bondi à 6,7 %, contre – 10,4 % au trimestre précédent et 6,6 % l’an dernier. Les bons chiffres sont le résultat d’une augmentation des livraisons, qui a augmenté de 9,8 % au cours du trimestre.

Le cours de l’action BMW a clôturé la semaine en hausse de 8,35 % pour effacer les pertes de la semaine dernière.

Les actions de Ferrari explosent

Le cours de l’action Ferrari (BMV: RACE) a augmenté de plus de 14 % pour enregistrer la meilleure semaine en quelques années. Le constructeur de véhicules de luxe a relevé son résultat de base ajusté à 1,125 milliard € en 2020, ce qui est légèrement supérieur à la fourchette précédente de 1,075 à 1,125 milliard €.

« Une preuve solide que nous fonctionnons désormais sur tous les cylindres. Nous entrerons en 2021 avec un carnet de commandes très solide, nous devrions avoir une année plutôt solide », a déclaré Louis Camilleri, PDG de Ferrari.

Ferrari a vu ses livraisons chuter de 6,5 % au troisième trimestre, bien que les livraisons de F8 Spider et de 812 GTS se soient redressées. Lisez ici comment choisir les actions gagnantes.

PSA et FCA ont reçu l’approbation de l’UE

À l’instar de Ferrari et BMW, les actions du groupe PSA (EPA: UG) ont augmenté de près de 7 % après que le propriétaire des marques Peugeot, Citroën et Opel ait réalisé un chiffre d’affaires de 15,45 milliards € au troisième trimestre, ce qui est légèrement inférieur aux 15,58 milliards € enregistrés l’année dernière.

Le constructeur automobile français a expédié 589 000 véhicules dans le monde, les stocks totaux s’élevant désormais à 428 000 véhicules en fin septembre.

Le Groupe PSA prévoit une baisse de 25 % des ventes de voitures en Europe, une baisse de 30 % en Amérique latine, ainsi que respectivement 20 % et 10 % de baisse en Russie et en Chine. Le constructeur automobile a déclaré qu’il continuerait de donner la priorité à la rentabilité et à la génération de trésorerie.

Reuters a rapporté il y a deux semaines que Fiat Chrysler (NYSE: FCAU) et PSA devraient obtenir le feu vert de l’UE pour leur fusion de 38 milliards $.

A l’instar de son partenaire PSA, Fiat Chrysler est revenu à la rentabilité sur la forte demande de camionnettes et de Jeeps. En conséquence, la société a rétabli ses prévisions de bénéfices pour la période de l’année complète, sous réserve que l’impact de la deuxième vague de la pandémie sera limité.

La liquidité disponible est estimée à 27,1 milliards € alors que les usines fonctionnent désormais presque au même rythme qu’avant la pandémie.

Les actions de FCA ont grimpé de 8,54 % pour afficher les niveaux les plus élevés enregistrés en huit mois.

Les prévisions annuelles de Toyota ont presque doublé

Toyota Motor Co (T: 7203) a déclaré un bénéfice d’exploitation de 506 milliards de yens (4,9 milliards $) contre les 662,4 milliards yens (6,4 milliards $) de l’année dernière. La société a considérablement amélioré ses perspectives de bénéfice d’exploitation pour l’ensemble de l’année.

« Si vous comparez le deuxième trimestre au premier, vous pouvez voir une reprise spectaculaire », a déclaré le PDG Kenta Kon.

Toyota s’attend désormais à un bénéfice d’exploitation de 1,3 billion de yens pour l’année fiscale qui se terminera en mars 2021, ce qui est bien supérieur aux prévisions précédentes de 500 milliards de yens, mais toujours nettement inférieur au bénéfice de 2,47 billions de yens de l’année dernière. Les analystes s’attendaient à des prévisions de 1,25 billion de yens.

« Les investisseurs examinent comment Toyota se comporte à l’étranger et compte tenu de l’appréciation du yen (par rapport au dollar) et d’une résurgence du coronavirus, nous devons envisager la révision (des prévisions de bénéfices) avec prudence », a déclaré Kazuo Kamiya de Nomura Securities.

Honda fait écho aux résultats de Toyota

De la même manière que son rival japonais Toyota, Honda Motor Co (T: 7267) a augmenté le bénéfice d’exploitation en année pleine pour atteindre 420 milliards de yens (4,05 milliards $), soit plus du double des 200 milliards de yens communiqués plus tôt cette année. Les analystes interrogés avaient prévu un bénéfice de 254,6 milliards de yens.

Honda a vu son bénéfice d’exploitation s’élever à 283 milliards de yens, ce qui est également supérieur aux 220 milliards de yens d’il y a un an. En raison de la forte demande en Chine, Honda prévoit désormais d’expédier 4,6 millions de voitures contre 4,5 millions annoncés plus tôt. L’année dernière, Honda avait expédié 4,79 millions de voitures.

Le cours de l’action Honda a gagné 6,34 % pour se négocier à nouveau au-dessus de 2 500.

Suzuki enregistre de faibles ventes en Inde

Contrairement à ses principaux concurrents, Suzuki Motor Corp (T: 7269) a déclaré s’attendre à une baisse de son bénéfice d’exploitation d’environ 25 % à 160 milliards de yens (1,54 milliard $) pour l’année complète qui se termine en fin mars de l’année 2021.

Pour le trimestre se terminant le 30 septembre, Suzuki a affiché un bénéfice d’exploitation de 73,6 milliards de yens, ce qui est supérieur aux 55,9 milliards de yens enregistrés en 2019. Quant aux prévisions d’expédition de 2,38 millions de voitures, elles sont 16,6 % inférieures à celles d’il y a un an.

Suzuki a déclaré avoir souffert au cours du dernier trimestre, ses ventes en Inde ayant chuté de 36 % à 432 000 véhicules, et les marchés du Japon, de l’Indonésie et de l’Europe n’étaient pas très positifs.

« Nous ne savons pas ce qui va se passer avec le coronavirus en Inde ou quelles mesures le gouvernement va mettre en œuvre, ce qui rend le marché difficile à prévoir », a déclaré Toshihiro Suzuki, le président de Suzuki.

Pourtant, le cours de l’action Suzuki a rebondi de près de 12 % pour s’échanger au-dessus de 5 000 pour la première fois depuis février.

Résumé

Les constructeurs automobiles européens et japonais sont revenus à la rentabilité et la plupart d’entre eux ont revalorisé leurs prévisions de rentabilité pour l’année entière après avoir été témoins d’une forte augmentation de la demande en Chine.