Une députée américaine présente un nouveau projet de loi pour interdire les pièces stables illégales

Ecrit par : Jinia Shawdagor
décembre 5, 2020
  • La loi STABLE vise apparemment à protéger les américains contre les risques liés à la cryptographie.
  • La loi STABLE oblige les émetteurs de stablecoins à obtenir l'approbation de plusieurs autorités américaines.
  • Selon Jeremy Allaire, appliquer le projet de loi serait un pas en arrière pour l'innovation cryptographique.

Rachida Tlaib, la représentante de la Chambre du Michigan, accompagnée des membres du Congrès Jesus Garcia et Stephen Lynch, ont présenté un nouveau projet de loi au Congrès pour interdire l’utilisation de pièces stables illégales. Un communiqué de presse a dévoilé cette nouvelle le 2 décembre, notant que ce projet de loi vise à améliorer la protection des citoyens américains contre les risques associés à la croissance rapide du marché de la cryptographie aux États-Unis. Selon certaines informations, le projet de loi s’intitule Stablecoin Tethering and Bank Licensing Enforcement (STABLE). Si le Congrès adopte ce projet de loi, les entreprises fournissant des services liés aux pièces stables devront recevoir l’approbation de plusieurs autorités. Dans le cas contraire, leurs opérations seraient considérées comme illégales.

Expliquant pourquoi elle a décidé d’introduire la loi STABLE, la députée Tlaib a déclaré :

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

« Les communautés ouvrières comme la mienne à Chicago sont déjà confrontées à d’énormes obstacles pour accéder aux services financiers et au crédit. La déréglementation de notre système financier par l’administration Trump a ouvert la porte aux entreprises technologiques qui ont consolidé leur pouvoir en s’attaquant aux personnes de couleur avec des produits qui promettent l’inclusion mais ne font que miner notre système bancaire. »

Selon elle, la loi STABLE aiderait à stimuler l’innovation et à protéger les américains contre les nouvelles technologies et outils financiers qui cherchent à s’en prendre à eux.

Une façon nouvelle et innovante de dépenser de l’argent

Selon le membre du Congrès Lynch, les stablecoins offrent aux consommateurs une façon nouvelle et innovante de dépenser leur argent. Il a ajouté que la technologie pourrait aider à rendre les transactions financières plus efficaces et à stimuler l’inclusion financière. Cependant, le représentant estime que l’adoption de nouvelles technologies comporte des risques. Lynch a ensuite félicité Tlaib pour avoir reconnu et répondu au besoin d’une protection efficace des consommateurs.

Lynch a en outre indiqué que grâce à la loi STABLE, le représentant Tlaib aidera à garantir que les régulateurs américains disposent des outils adéquats pour protéger les consommateurs contre les mauvais acteurs. Il a ajouté qu’il ne serait pas sage d’externaliser l’émission de devises américaines à des entités privées, soulignant que la loi STABLE garantirait aux régulateurs américains de superviser efficacement l’implémentation de la technologie Stablecoin.

Un conseil : vous recherchez une application pour investir de manière judicieuse ? Investissez en sécurité en vous inscrivant sur notre choix préféré, eToro: visitez et créez un compte

Forte résistance de la communauté cryptographique

Alors que les représentants estiment que l’arrivée de la loi STABLE constituerait une étape importante vers la protection des consommateurs, la communauté cryptographique américaine est opposée à cette idée. Selon le directeur de la stratégie de CoinShare, Meltem Demirors, les crypto-monnaies réduisent le coût de service aux populations qui ont été pendant longtemps exclues du secteur bancaire. Elle a ajouté que l’adoption du projet de loi augmenterait les coûts et les obligations de conformité, obligeant les entreprises à couper les groupes que la députée cherche à protéger.

Le co-fondateur et PDG de Circle, Jeremy Allaire, s’est également rendu sur Twitter pour partager ses sentiments à ce sujet. Il a déclaré que la loi représenterait un mouvement régressif pour l’innovation en matière de monnaie numérique aux États-Unis, car elle limiterait les progrès accélérés des industries de la blockchain et de la FinTech.

Outre la communauté cryptographique, le représentant du Wyoming, Tyler Lindholm, a également critiqué le projet de loi en disant :

« Centralisation du pouvoir pour un monde décentralisé. Non merci. Cette industrie a eu plus que des années-lumière de succès pour apporter la liberté financière aux non bancarisés et cela s’est produit sans copinage comme le suggère ce projet de loi. »