Le stock de Xiaomi plonge en tant que fabricant américain de smartphones sur les listes noires

Ecrit par : Michael Harris
janvier 16, 2021
  • Le ministère de la Défense (DoD) a ajouté Xiaomi à la liste noire chinoise.
  • Le décret interdit aux investisseurs basés aux États-Unis d'investir dans des sociétés figurant sur la liste.
  • Le cours de l'action Xiaomi a baissé de plus de 10 % à l'ouverture du marché vendredi matin à Hong Kong.

Les actions de Xiaomi (HKG: 1810) ont plongé vendredi après que le ministère de la Défense (DoD) a ajouté le fabricant de smartphones à la liste des entreprises qui seraient liées à l’armée chinoise.

Analyse fondamentale : les investisseurs américains contraints de se retirer de la cote

Xiaomi, le troisième plus grand fabricant de smartphones au monde au troisième trimestre de l’année dernière, a désormais été ajouté à la liste noire des entreprises concernées par le décret de Trump, signé en novembre.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

L’ordonnance interdit aux investisseurs basés aux États-Unis d’investir dans des entreprises qui seraient contrôlées par l’armée chinoise et le parti communiste au pouvoir. Par conséquent, les investisseurs sont désormais obligés de vendre leurs participations dans Xiaomi.

« Le Département est déterminé à mettre en évidence et à contrer la stratégie de développement de la fusion militaro-civile de la République populaire de Chine (RPC), qui soutient les objectifs de modernisation de l’Armée populaire de libération (APL) en garantissant son accès aux technologies de pointe et à l’expertise acquise et développée par même les entreprises, universités et programmes de recherche de la RPC qui semblent être des entités civiles », a déclaré le DOD dans un communiqué.

Xiaomi a répondu en rejetant ces allégations.

« La Société réaffirme qu’elle fournit des produits et services à usage civil et commercial. La Société confirme qu’elle n’est pas détenue, contrôlée ou affiliée à l’armée chinoise et n’est pas une « société militaire communiste chinoise » définie dans le cadre de la NDAA », a déclaré Xiaomi dans le communiqué.

« [La société] prendra les mesures appropriées pour protéger les intérêts de la société et de ses actionnaires. »

Il reste à voir si le nouveau président américain Joe Biden renversera le cap de l’administration sur la liste noire des entreprises chinoises de premier plan.

Un conseil : vous recherchez une application pour investir de manière judicieuse ? Investissez en sécurité en vous inscrivant sur notre choix préféré, eToro: visitez et créez un compte

Analyse technique : les actions plongent fortement

Le cours de l’action Xiaomi a baissé de plus de 10 % à l’ouverture du marché vendredi matin à Hong Kong pour démarrer une session de négociation volatile. À un moment donné, les actions se sont échangées en affichant environ 14 % de moins sur la journée pour enregistrer les niveaux les plus bas en un mois.

Graphique journalier de l’action Xiaomi (TradingView)

Le plongeon s’est arrêté à 28,40, là où la ligne de soutien horizontale offre un soutien à proximité. Un recul plus profond visera 25,70, ce qui offre un soutien plus fort. À la hausse, 31,40 servira désormais de résistance.

Résumé

Le cours de l’action Xiaomi a chuté de plus de 10 % aujourd’hui après que le ministère de la Défense (DoD) a ajouté la société à la liste des entreprises qui seraient contrôlées par l’armée chinoise et le parti communiste.