Kevin O’Leary dit que l’augmentation du taux d’imposition des sociétés aux États-Unis est « la mère de toutes les très mauvaises idées »

Ecrit par : Jayson Derrick
avril 17, 2021
  • Joe Biden et Janet Yellen indiquent qu'ils veulent que les entreprises américaines paient des impôts plus élevés.
  • Les réductions d'impôt sur les sociétés sous Donald Trump avaient permis une formidable dynamique économique.
  • Les entreprises n'ont aucune raison de rester aux États-Unis.

Le président américain Joe Biden et des hauts fonctionnaires comme la secrétaire au Trésor Janet Yellen indiquent clairement qu’ils veulent que les entreprises américaines paient des impôts plus élevés. La logique derrière la taxation des entreprises américaines à 28 % au lieu de 21 % est « la mère de toutes les très mauvaises idées », selon Kevin O’Leary.

O’Leary : les réductions d’impôt fonctionnent

L’ancien président américain Donald Trump avait baissé le taux d’imposition des sociétés aux États-Unis à 21 % en 2018, ce qui s’est traduit par une amélioration des taux de chômage, a déclaré O’Leary, président de O’Shares ETF et personnalité de « Shark Tank », sur « Squawk Box » de CNBC. Le taux de chômage a chuté pour atteindre un taux aussi bas que 4 %, car les entreprises de toutes formes et tailles ont profité de l’environnement économique le plus solide qui ait été observé depuis les années 1950.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

Utiliser le concept de l’augmentation des taux d’imposition des sociétés américaines à 28 % signifierait que les entreprises américaines perdraient tout leur élan car elles deviendraient les sociétés les plus imposées au monde, a déclaré O’Leary.

Pendant ce temps, les entreprises américaines se démènent pour quitter des États comme New York qui ont des taux d’imposition élevés pour partir vers ceux offrant des taux d’imposition plus bas comme la Floride. La pandémie de COVID-19 et les changements dans les pratiques de travail montrent clairement que les entreprises peuvent facilement se déplacer vers des juridictions qui leur permettent d’économiser de l’argent.

La même logique s’applique aux sièges sociaux. Une entreprise n’a plus besoin d’être physiquement située aux États-Unis pour être compétitive à l’échelle mondiale. Nike Inc (NYSE: NKE), par exemple, propose ses produits directement aux consommateurs du monde entier, il n’y a donc aucune raison pour qu’elle soit basée près de Beaverton, dans l’Oregon.

« J’ai choisi d’opérer dans des endroits où les taux d’imposition des sociétés sont plus bas, tout comme le reste de l’argent qui va vers le chemin de la moindre résistance », a déclaré O’Leary. « Nous détruirions cette économie alors qu’elle compte encore 9 millions de chômeurs. »

Éliminer le taux d’imposition des sociétés

Parallèlement aux discussions sur une hausse de l’impôt sur les sociétés, l’administration de Biden lance l’idée d’un programme d’infrastructure et de relance de près de 2 billions $. Mais en réalité, ce que l’administration va faire, c’est « retirer de l’argent d’un hélicoptère » pour le récupérer sous la forme d’impôts plus élevés.

« Comme cette idée est stupide », a déclaré O’Leary. « Nous devons laisser cet argent s’infiltrer dans l’économie et remettre ces gens au travail et ne plus jamais songer à augmenter les taux d’imposition des sociétés. »

O’Leary s’est dit en faveur de l’élimination complète du taux d’imposition des sociétés. Au lieu de cela, le gouvernement peut taxer l’utilisation et les gens pour devenir « vraiment compétitifs » sur la scène mondiale.