Le prix du pétrole brut dégringole avec l’attention portée sur la Lybie

Le prix du pétrole brut dégringole avec l’attention portée sur la Lybie
Written by:
Michael Harris
15th septembre, 12:39
  • Les investisseurs sont de plus en plus pessimistes quant à l'accélération de la reprise économique mondiale.
  • La Libye s'apprête à augmenter l'offre sur le marché.
  • Les prix du pétrole brut ont baissé de 7 % au cours des deux dernières semaines pour s'échanger autour de 37 $

Les prix du pétrole brut ont chuté d’environ 7 % au cours des deux dernières semaines en raison des inquiétudes concernant le retard de la reprise économique mondiale. De plus, les troubles liés à l’approvisionnement libyen causent davantage de maux de tête aux taureaux pétroliers.

Analyse fondamentale : la reprise économique mondiale plus lente que prévu

Les investisseurs sont de plus en plus pessimistes quant à l’accélération de la reprise économique mondiale avant la fin de l’année.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

«Les taux d’infection (de coronavirus) sont à nouveau à la hausse, des confinements localisés sont introduits dans un nombre croissant de pays entravant la croissance économique régionale et le nombre de chômeurs ne diminue pas de manière significative», a déclaré Tamas Varga, analyste chez PVM Oil Associates Ltd .

«Cela conduit à une croissance lamentable de la demande de pétrole», ajoute-t-il.

Par ailleurs, le commandant libyen Khalifa Haftar a décidé de lever les arrêts des installations pétrolières qui ont duré plusieurs mois, une décision qui augmenterait l’offre sur le marché. Cependant, on ne sait toujours pas si les champs pétrolifères et les ports reprendraient leurs activités.

«L’annonce que le blocus des terminaux d’exportation de pétrole libyens pourrait être sur le point de se terminer s’ajoutera aux malheurs de la réunion de l’OPEP + cette semaine», Jeffrey Halley, analyste de marché senior chez OANDA.

L’OPEP +, qui se compose de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) et de ses alliés, a programmé une réunion le 17 septembre pour discuter du respect des réductions importantes de la production. Les analystes estiment qu’il n’y aura plus de réductions de production.

La tempête tropicale Sally prend de l’ampleur dans le golfe du Mexique et est en passe de devenir un ouragan de catégorie 2. C’est la deuxième fois que des tempêtes perturbent la production pétrolière.

Analyse technique : les prix glissent plus bas

Les prix du brent et du pétrole brut sont tous deux dans le rouge pour une deuxième semaine consécutive. Les prix de ces derniers ont baissé de 7 % au cours des deux dernières semaines pour s’échanger autour de 37 $. Les taureaux n’ont pas réussi à franchir les 42 $, ce qui est une ligne haussière/baissière clé pour les négociants en pétrole.

Graphique hebdomadaire présentant le cours du pétrole brut (TradingView)

Par conséquent, cet échec est susceptible de faciliter davantage de ventes dans les semaines à venir. En regardant plus bas, le prochain support se situe à 35 $ et il est susceptible de fournir une couverture suffisante au cas où les prix chutent à nouveau. À long terme, des niveaux autour de 26 $ devraient offrir une demande substantielle.

Résumé

Les prix du pétrole brut ont chuté en raison du ralentissement de la reprise économique mondiale et des inquiétudes concernant le renouvellement de l’offre de pétrole libyen. Les vendeurs ont désormais le contrôle et devraient viser 35 $ ensuite.

Afin de vous offrir une expérience utilisateur exceptionnelle, Invezz utilise des cookies. En utilisant Invezz, vous acceptez notre privacy policy.