Le cours du pétrole chute alors que le nombre de cas de COVID-19 augmente

Le cours du pétrole chute alors que le nombre de cas de COVID-19 augmente
Ecrit par :
Stanko Iliev
novembre 15, 2020
  • Le nombre de plates-formes pétrolières actives aux États-Unis a augmenté de 10 à 236.
  • La Libye a augmenté sa production de pétrole à 1,2 million de barils par jour.
  • La hausse du nombre de cas de COVID-19 pourrait ajouter une pression supplémentaire sur le prix du pétrole.

Le prix du pétrole brut a dépassé 43 $ la semaine dernière et le prix actuel se situe autour de 40 $. Le pétrole brut reste sous la pression en craignant de plus en plus que de nouvelles mesures de restrictions réduiront considérablement la demande de pétrole.

Analyse fondamentale : la hausse du nombre de cas de COVID-19 pourrait ajouter une pression supplémentaire sur le prix du pétrole

Le prix du pétrole a terminé la semaine à plus de 40 $ mais il continue d’osciller entre les craintes liées au covid et les espoirs de vaccins. Il est important de dire que le pétrole a progressé de plus de 43 $ la semaine dernière après l’annonce du vaccin contre le coronavirus de Pfizer qui est efficace à 90 %.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

Le rallye pétrolier a échoué mercredi alors que la flambée du nombre de cas de COVID-19 en Europe et aux États-Unis a ravivé les craintes quant à l’impact des confinements sur la demande mondiale. Baker Hughes a rapporté que les plates-formes pétrolières américaines ont augmenté pour la huitième semaine consécutive et que le nombre de plates-formes pétrolières actives aux États-Unis a augmenté de 10 à 236.

L’attention des investisseurs se concentre actuellement sur les négociations du plan d’aide à la relance des États-Unis et sur la situation concernant la pandémie de COVID-19. Le nombre de cas de COVID-19 aux États-Unis continue d’augmenter alors que l’Europe ne s’en sort pas mieux avec cette pandémie.

Les États-Unis ont signalé plus de 180 000 nouveaux cas en une journée et la pandémie a poussé les hôpitaux américains au bord de leur capacité. Ce n’est certainement pas bon pour l’économie et cela pourrait ajouter une pression supplémentaire sur le prix du pétrole.

La pandémie de coronavirus a déjà réduit la demande mondiale de pétrole et l’OPEP a pris la décision de limiter la production jusqu’en décembre. Le prix du pétrole est également sous pression en raison de l’annonce expliquant que la Libye a augmenté sa production de pétrole à 1,2 million de barils par jour.

Il n’y a toujours pas de tendance claire en ce qui concerne le cours du pétrole mais les analystes restent « optimistes » en ce qui concerne le pétrole et la plupart d’entre eux s’attendent à une augmentation des prix du pétrole pendant les prochains mois (une hausse lente mais régulière des prix).

Analyse technique : les ours se concentrent sur la rupture du niveau de support à 40 $

Source : tradingview.com

Sur ce graphique, j’ai marqué les niveaux de résistance et de support importants. Les niveaux de support importants sont de 40 $ et 35 $, 45 $ et 50 $ représentent les niveaux de résistance.

Si le prix saute au-dessus de 45 $, ce serait un signal pour acheter du pétrole et nous avons la voie ouverte vers 50 $. Une hausse au-dessus de 50 $ soutient la poursuite de la tendance haussière et le prochain objectif de prix pourrait se situer autour de 55 $.

Par ailleurs, si le prix tombe en dessous de 35 $, ce serait un signal de « vente » et nous avons la voie ouverte vers 30 $.

Résumé

Baker Hughes a rapporté que les plates-formes pétrolières américaines ont augmenté pour la huitième semaine consécutive et que le prix est également sous pression en raison des craintes croissantes que de nouvelles mesures de restriction pourraient réduire considérablement la demande de pétrole. Les États-Unis ont enregistré plus de 180 000 nouveaux cas en un jour et la pandémie a poussé les hôpitaux américains au bord de leur capacité. Ce n’est certainement pas bon pour l’économie et cela pourrait ajouter une pression supplémentaire sur le prix du pétrole. Le prix du pétrole est également sous pression en raison de l’annonce expliquant que la Libye a augmenté sa production de pétrole à 1,2 million de barils par jour. Il n’y a toujours pas de tendance claire pour les prix du pétrole mais les analystes restent « optimistes » en ce qui concerne le pétrole et la plupart d’entre eux s’attendent à une augmentation des prix du pétrole pendant les prochains mois.