Les prix du pétrole brut chutent après la réunion de l’OPEP

Les prix du pétrole brut chutent après la réunion de l’OPEP
Ecrit par :
Michael Harris
décembre 3, 2020
  • L'OPEP n'est pas parvenue à un accord sur l'extension des réductions de production.
  • Il a averti que d'importants défis induits par le coronavirus devraient se prolonger jusqu'en 2021.
  • Les prix du pétrole brut ont clôturé en hausse de plus de 26% en novembre, mais les échanges ont légèrement baissé en décembre

Les prix du pétrole brut ont chuté de 1,5 % mardi après la publication d’informations selon lesquelles l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) n’est pas parvenue à un accord sur les réductions de la production de pétrole pour l’année 2021.

Analyse fondamentale : les discussions à reprendre

L’OPEP n’est pas parvenue à un accord sur l’extension des réductions de production et a exprimé ses inquiétudes quant au fait que les graves défis induits par le coronavirus sont susceptibles de s’étendre jusqu’en 2021.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

« Le choc sur l’industrie pétrolière est énorme et ses graves conséquences se répercuteront probablement dans les années à venir », a déclaré Abdelmadjid Attar, président de l’OPEP et ministre algérien de l’énergie.

« La pandémie continue de faire rage avec une flambée des cas dans de nombreuses régions du monde. Elle continue de nuire à l’économie mondiale et, par conséquent, aux marchés mondiaux de l’énergie, comme jamais vu auparavant. »

Le groupe a accepté de reprendre les discussions jeudi alors que les négociateurs avaient du mal à s’entendre sur la quantité de pétrole que le groupe devrait pomper face à la faible demande, selon Reuters.

L’OPEP était initialement censée présenter mardi un plan sur la prochaine phase de la politique d’introduction.

Le dernier accord de l’OPEP suggère que les restrictions collectives devraient à nouveau baisser à 5,8 millions de barils par jour à partir de janvier, cependant, des facteurs tels que la demande modérée sur le marché asiatique, un deuxième confinement à l’échelle nationale en Grande-Bretagne et dans d’autres pays européens ont exhorté les responsables à demander une extension des réductions de production.

Le groupe a estimé que la demande de pétrole chuterait d’environ 9,8 millions de barils par jours en 2020, la pandémie persistante continuant de nuire à la demande de prétrole brut.

Analyse technique : les prix baissent

Les prix du pétrole brut ont clôturé en le mois de novembre en affichant une hausse de plus de 26 %, mais les échanges ont légèrement baissé au début du mois de décembre. Le Brent brut a baissé d’environ 0,65 % à 47,56 $, tandis que le West Texas Intermediate (WTI) américain a perdu 1,48 % pour se négocier près de 44 $.

Graphique journalier du cours du prétrole brut (TradingView)

Le cours des prix reste presque inchangé aujourd’hui après avoir affiché 43,94 $ plus tôt ce matin. Une ligne de soutien majeure est située à 43,80 $ pour les investisseurs qui cherchent à acheter du pétrole brut, tandis que les cibles clés pour les acheteurs se situent au-dessus de la barre des 50 $.

Résumé

L’OPEP n’a pas pu parvenir à un accord sur les réductions de production, mais a averti que les défis actuels induits par le coronavirus pourraient persister en 2021, ce qui a entraîné une baisse des prix du pétrole brut.