Le prix du pétrole brut reste sous pression en raison des inquiétudes concernant une nouvelle vague pandémique en Chine

Ecrit par : Stanko Iliev
janvier 24, 2021
  • Le prix du pétrole brut reste sous pression.
  • Si le prix tombe en dessous de 50 $, la prochaine cible pourrait se situer à environ 45 $.
  • L'American Petroleum Institute a rapporté que l'offre de brut américain avait augmenté.

Le prix du pétrole brut a chuté de plus de 1,7 % vendredi, sous la pression d’une accumulation des stocks de brut américain et des inquiétudes face à une nouvelle vague pandémique en Chine. Le prix du pétrole brut continue de s’échanger au-dessus du niveau de soutien de 50 $, mais l’augmentation du nombre de cas de Covid-19 et de nouvelles mesures restrictives pourraient réduire considérablement la demande de pétrole.

Analyse fondamentale : l’augmentation du nombre de cas en Chine est un énorme problème

Les nouveaux confinements mis en place dans le monde entier et les nouvelles épidémies de COVID-19 en Chine continuent d’inquiéter les investisseurs. Les récentes restrictions pandémiques en Chine réduiront la demande de carburant chez le plus grand importateur de pétrole du monde, et tout cela pourrait renvoyer les prix du pétrole brut en dessous du soutien situé à 50 $.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

Le monde entier est confronté à la pandémie de COVID-19 depuis près d’un an maintenant. L’activité commerciale dans la zone euro continue de baisser tandis que la situation aux États-Unis n’est bien différente. Le plan de relance de 1,9 billion $ du président Biden maintient toujours le marché de manière positive, mais la principale question est de savoir combien de temps cela va durer.

« Si nous sommes obligés de maintenir l’économie fermée et que cela prend plus de temps que nous ne le souhaitons pour réaliser les vaccinations contre le coronavirus, ce sera un peu plus difficile sur le marché que ce que les gens auraient apparemment prévu », a déclaré Rob Haworth, expert stratège en investissement chez US Bank Wealth Management à Seattle.

L’augmentation du nombre de cas en Chine est un très gros problème pour le prix du pétrole brut, et si cela continue, la demande de pétrole diminuera davantage au premier trimestre de 2021.

Il est également important de dire que l’American Petroleum Institute a rapporté que l’offre de brut américain a augmenté de 2,6 millions de barils pour la semaine qui s’est terminée le 15 janvier. Il s’agit de la première augmentation depuis début décembre, ce qui influence également négativement le prix du pétrole brut.

L’OPEP a permis d’augmenter la production de 500 000 b/j à partir de janvier car elle espérait qu’un vaccin augmenterait considérablement la demande, mais de nouveaux confinements perturberaient probablement à nouveau la situation. L’Arabie Saoudite a annoncé une réduction surprise de la production il y a deux semaines, et la décision de l’Arabie Saoudite reflète probablement des signes d’affaiblissement de la demande avec le retour des confinements.

Analyse technique : le prix du pétrole brut reste sous pression

Les nouvelles mesures restrictives pourraient réduire davantage la demande de pétrole et, de ce fait, nous pouvons conclure qu’il n’y a toujours pas de tendance claire en ce qui concerne les prix du pétrole.

Source : tradingview.com

Le pétrole brut a chuté par rapport à ses plus hauts de dix mois, et si le prix tombe en dessous de 50 $, ce serait un signal de « vente » important, et la prochaine cible pourrait se situer aux alentours du niveau de soutien situé à 45 $. Le premier niveau de résistance se situe autour de 55 $, et si le prix saute au-dessus de ce niveau, ce serait un signal pour acheter du pétrole brut, et nous avons la voie ouverte vers 60 $.

Résumé

Le prix du pétrole brut reste sous pression, et si le prix tombe en dessous de 50 $, ce serait un signal de « vente » important, et la prochaine cible pourrait se situer au niveau de soutien de 45 $. L’augmentation du nombre de cas de COVID-19 en Chine est un très gros problème pour le prix du pétrole brut, tandis que l’American Petroleum Institute a rapporté que l’offre de brut américain a augmenté de 2,6 millions de barils pour la semaine qui s’est terminée le 15 janvier.