Le PSTH de Bill Ackman se retire d’un accord pour acheter une participation de 10 % dans Universal Music

By: Wajeeh Khan
Wajeeh Khan
Wajeeh est un adepte actif des affaires mondiales, de la technologie, un lecteur avide et aime jouer au tennis… read more.
on Juil 19, 2021
  • Bill Ackman achètera une participation de 10 % dans la société de musique via son principal hedge fund.
  • Les actionnaires de Vivendi ont voté en faveur de l'introduction en bourse d'Universal Music en septembre.
  • Ackman accuse les récentes inquiétudes de la SEC d'avoir tué l'accord sur la « Squawk Box » de CNBC.

Pershing Square Tontine Holdings (NYSE : PSTH) de Bill Ackman s’est retiré lundi de son projet d’acquérir une participation de 10 % dans Universal Music Group de Vivendi. L’investisseur milliardaire achètera désormais une participation de 10 % dans la société musicale via son principal fonds spéculatif au lieu de la société de chèque en blanc.

La nouvelle intervient peu de temps après que les actionnaires de Vivendi ont voté en faveur de l’entrée en bourse d’Universal Music en septembre. L’UMG du groupe de médias français abrite des stars notables comme Lady Gaga et Taylor Swift.

Remarques de Bill Ackman sur la « Squawk Box » de CNBC

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

Sur la « Squawk Box » de CNBC, Ackman a déclaré que le conseil d’administration avait décidé à l’unanimité de se retirer de l’accord en raison des récentes préoccupations de la SEC qui auraient pu le bloquer.

Initialement, le régulateur avait objecté que la nouvelle entité, après la conclusion de l’accord PSTH/UMG, deviendrait une société d’investissement. La SPAC d’Ackman a répondu aux préoccupations en modifiant la structure de l’accord « pour prévoir que nous allions apporter les actions que nous avons achetées à une fiducie ».

« Au cours des derniers jours, cependant, la SEC a de nouveau soulevé une préoccupation que j’appellerais un tueur d’affaire, c’est-à-dire qu’elle a déclaré que la transaction ne respectait pas les règles SPAC de la bourse de New York. Maintenant, nous avons 18 mois pour trouver une autre transaction, et celle-ci sera plus une fusion conventionnelle », a ajouté Ackman lors de son interview avec CNBC.

Ackman exhorte les actionnaires à se plaindre

Ackman a exprimé sa déception face aux objections de la SEC qui, selon lui, étaient un « poignard au cœur de la transaction » et a exhorté les actionnaires de Pershing Square Tontine Holdings à se plaindre directement auprès du régulateur.

Les actionnaires de PSTH, cependant, ont également réagi négativement à la complexité et à la structure de l’accord avec UMG, avec des actions en baisse d’environ 18 % depuis l’annonce de l’accord. Les actions de PSTH sont en baisse d’environ 30 % depuis le début de l’année.

Investir en crypto, actions, ETF & plus en minutes avec notre courtier préféré, eToro
7/10
67 % des comptes CFD d'investisseurs particuliers perdent de l'argent