Des Salvadoriens brûlent un kiosque BTC en protestant contre le président Bukele

By: Jinia Shawdagor
Jinia Shawdagor
Jinia est une passionnée de crypto-monnaie et de blockchain basée en Suède. Elle aime tout ce qui est positif,… read more.
on Sep 16, 2021
  • Les Salvadoriens pensent que le président Bukele utilise BTC comme stratégie pour rester au pouvoir.
  • L'opposition affirment que le processus de création de la monnaie légale du BTC a été précipité et illogique.
  • La Banque mondiale et le FMI ne soutiennent pas la décision d'El Salvador d'accepter BTC.

Des Salvadoriens protestant contre le président Nayib Bukele et ses efforts pour favoriser l’adoption du Bitcoin (BTC/USD) comme monnaie légale ont incendié un kiosque BTC à San Salvador, la capitale du pays. Un rapport a dévoilé cette nouvelle plus tôt dans la journée, notant que les manifestants ont défilé avec des pancartes disant « non à la dictature » et « nous avons été escroqués par Bitcoin ». Les manifestants auraient également incendié des meubles dans l’un des magasins de la Plaza Gerardo Barrios, où le kiosque BTC avait été installé.

Selon le rapport, le maire Mario Durán a tenté de nettoyer la ville pendant la manifestation mais s’est heurté à une résistance. Duran a tweeté,

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

En plus de protester contre BTC, les Salvadoriens pensent que Bukele essaie de consolider le pouvoir après avoir proposé plus de 200 amendements à la constitution. Parmi ces propositions figure la suppression d’une interdiction de réélection présidentielle, expliquant pourquoi ils ont défilé avec des pancartes disant non à la dictature.

Ils continuent de critiquer le Salvador pour avoir accepté BTC comme monnaie légale

Ces manifestations surviennent après qu’un autre groupe de manifestants se faisant appeler le Bloc de la résistance populaire et de la rébellion soit descendu dans la rue en juillet, dans l’espoir d’empêcher le gouvernement de donner cours légal au BTC. Un autre groupe composé de retraités, d’anciens combattants et de pensionnés d’invalidité a manifesté contre les plans du gouvernement en août.

La législatrice de l’opposition Claudia Ortiz a également critiqué la décision du gouvernement de donner cours légal au BTC. Selon elle, adopter BTC comme monnaie légale était une décision économique massive et toute la procédure était illogique. En effet, le projet de loi visant à donner cours légal au BTC a été envoyé au Congrès et approuvé le même jour.

Ortiz a ajouté qu’El Salvador connaît actuellement une crise fiscale avec un coût de la vie et un chômage élevés. En tant que telle, elle a ridiculisé le gouvernement, affirmant qu’il avait choisi d’adopter BTC comme monnaie légale au lieu de traiter de telles questions.

Outre la résistance interne, El Salvador n’a pas non plus obtenu l’aide de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI), concernant la mise en œuvre du BTC comme monnaie légale. Selon le FMI, la décision du pays d’adopter BTC comme monnaie légale aux côtés du dollar américain soulève des problèmes macroéconomiques, financiers et juridiques.

Investir en crypto, actions, ETF & plus en minutes avec notre courtier préféré, eToro
7/10
67 % des comptes CFD d'investisseurs particuliers perdent de l'argent