Apple s’apprête à éviter une amende de 40 milliards de dollars en résolvant l’enquête de la CE sur Apple Pay avec des concessions

Par:
sur Jun 18, 2024
Listen
  • Apple est sur le point de résoudre une enquête de la CE sur Apple Pay en accordant à ses concurrents un meilleur accès à sa technologie NFC.
  • Les concessions permettent à Apple d’éviter une amende potentielle de 40 milliards de dollars.
  • Apple sera la première entreprise technologique à faire face à des accusations en vertu de la nouvelle loi européenne sur les marchés numériques.

Suivez Invezz sur TelegramTwitter, et Google Actualités pour recevoir des notifications de dernière minute >

Apple Inc. serait sur le point de résoudre une enquête de longue date menée par la Commission européenne (CE) concernant sa plateforme de paiement tap-and-go, Apple Pay.

Vous cherchez des signaux et des alertes de la part de pro-traders ? Inscrivez-vous à Invezz Signals™ GRATUITEMENT. Cela prend 2 minutes.

La CE avait accusé Apple en 2022 d’avoir enfreint les lois sur la concurrence en limitant l’accès à sa technologie de paiement sans contact.

Apple évitera une amende potentiellement lourde en faisant une série de concessions pour permettre à ses concurrents un meilleur accès à sa technologie de communication en champ proche (NFC).

L’enquête et ses implications

Copy link to section

L’enquête de la Commission européenne sur Apple Pay a débuté en 2020, visant à déterminer si les pratiques d’Apple étouffaient la concurrence en empêchant d’autres services de paiement d’accéder à sa technologie NFC.

Cette technologie permet les paiements sans contact via les iPhones et autres appareils Apple.

La CE a formellement accusé Apple d’avoir violé le droit de la concurrence en mai 2022, soulignant les restrictions du géant de la technologie qui limitaient la capacité d’autres entreprises à développer des solutions de paiement concurrentes.

L’amende potentielle, qui aurait pu atteindre 10 % du chiffre d’affaires mondial d’Apple, soit environ 40 milliards de dollars, semble avoir été évitée grâce aux négociations.

Au lieu de faire face à cette sanction financière importante, Apple a accepté un ensemble de concessions destinées à uniformiser les règles du jeu pour les autres fournisseurs de services de paiement.

Concessions et impact sur le marché

Copy link to section

Les concessions d’Apple permettront aux services de paiement tiers d’accéder davantage à ses puces NFC, jusqu’à présent réservées à Apple Pay.

Cette décision devrait favoriser une concurrence accrue sur le marché des paiements mobiles au sein de l’UE, conduisant potentiellement à davantage de choix et à de meilleurs services pour les consommateurs.

En acceptant ces conditions, Apple vise à satisfaire les inquiétudes de la Commission européenne et à conclure l’enquête sans amende préjudiciable.

Cette résolution est considérée comme une démarche stratégique de la part d’Apple pour maintenir sa position sur le marché européen tout en s’adaptant au paysage réglementaire.

Loi sur les marchés numériques et implications futures

Copy link to section

Outre les concessions liées à l’enquête Apple Pay, Apple est sur le point de devenir la première entreprise technologique à faire face à des accusations en vertu de la nouvelle loi européenne sur les marchés numériques (DMA).

Le DMA, entré en vigueur récemment, vise à garantir une concurrence loyale sur le marché numérique en réglementant le comportement des grandes plateformes en ligne classées comme « gardiens ».

Les frais DMA indiquent qu’Apple devra adhérer à de nouvelles règles strictes régissant la façon dont il exploite sa boutique d’applications, gère les données des clients et gère l’interopérabilité avec les services tiers.

Cette législation s’inscrit dans le cadre d’ un effort plus large de l’UE visant à maîtriser le pouvoir des grandes entreprises technologiques et à promouvoir un marché numérique plus compétitif.

Position et réponse d’Apple

Copy link to section

Apple a toujours nié tout acte répréhensible dans l’enquête de la CE. La société fait valoir que l’accent mis sur la sécurité et la confidentialité nécessite certaines restrictions sur l’accès à sa technologie NFC.

Cependant, la volonté de l’entreprise de faire des concessions suggère une reconnaissance de la nécessité de se conformer aux réglementations européennes et d’éviter de longues batailles juridiques.

Dans un communiqué, Apple a souligné son engagement à offrir des solutions de paiement sécurisées et fiables à ses utilisateurs tout en travaillant également avec les régulateurs pour répondre à leurs préoccupations.

Cette approche équilibrée vise à protéger sa base d’utilisateurs et sa réputation tout en s’adaptant aux nouvelles exigences réglementaires.

Réactions du marché et de l’industrie

Copy link to section

La résolution de l’enquête de la CE et les implications du DMA auront probablement des impacts significatifs sur les secteurs de la technologie et des paiements.

Les concurrents dans le domaine des paiements, tels que PayPal et Square, pourraient bénéficier d’un accès accru à la technologie NFC d’Apple, leur permettant d’offrir des services plus compétitifs.

De plus, d’autres géants de la technologie surveillent de près la situation, car les accusations portées contre Apple par le DMA pourraient créer des précédents affectant leur façon d’opérer sur le marché européen.

Des entreprises comme Google, Amazon et Facebook pourraient faire l’objet d’un examen minutieux et de mesures réglementaires similaires en vertu du DMA.

Alors qu’Apple relève ces défis réglementaires, sa capacité à s’adapter aux nouvelles règles tout en maintenant sa position sur le marché sera essentielle.

Les concessions de l’entreprise à la Commission européenne et les prochaines accusations DMA mettent en évidence la surveillance réglementaire croissante à laquelle sont confrontées les grandes technologies en Europe.

Ce paysage en évolution continuera probablement à façonner les stratégies et les opérations des principales entreprises technologiques de la région.

Cet article a été traduit de l'anglais à l'aide d'outils d'intelligence artificielle, puis relu et corrigé par un traducteur local.

Monde