Le bénéfice d’Amigo Holdings recule de plus de 80 % au T1

Ecrit par : Wajeeh Khan
septembre 2, 2020
  • Le bénéfice d'Amigo Holdings glisse de plus de 80% au premier trimestre fiscal.
  • L'ancien PDG du prêteur, James Benamor, souhaite être réintégré dans ses fonctions.
  • Amigo Holdings est actuellement sous enquête par la FCA britannique.

Amigo Holdings (LON: AMGO) a fait un bond de plus de 30 % en bourse ce vendredi alors que son fondateur James Benamor a approché des investisseurs privés pour soutenir sa réintégration dans l’entreprise en tant que PDG. Benamor est impliqué dans une querelle avec la firme britannique depuis l’année dernière.

Après le bond initial, l’action d’Amigo a chuté de plus de 10 % ce vendredi. Le prêteur de prêts garant se négocie actuellement à 13,16 pence par action, ce qui représente une baisse massive de 80 % par rapport à son prix par action de 70 pence par action au début de l’année 2020. Choisir un courtier fiable pour négocier en ligne peut être délicat. Voici une comparaison de quelques courtiers en ligne pour vous aider à démarrer.

Benamor cherche à évincer le directeur financier d’Amigo et un membre du conseil d’administration

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

Dans un tweet, Benamor a révélé ce jeudi une offre irrévocable sur 29 % d’Amigo Holdings à un prix par action de 20 pence. L’offre, a-t-il ajouté, sera exécutée s’il reprend le rôle de PDG. Par un vote des actionnaires, Benamor souhaite également évincer Nayan Kisnadwala (actuel CFO) et Roger Lovering (administrateur).

Benamor a démissionné de son poste de directeur général de l’institution prêteuse basée au Royaume-Uni à la suite de son introduction en bourse (IPO) en 2018. À la fin de 2019, il s’est engagé dans une dispute amère avec la direction d’Amigo sur la stratégie ; une ligne publique qui continue à ce jour. Plus tôt en août, la société a nommé Gary Jennison, vétéran des services financiers , au poste de directeur général.

Amigo Holdings a également publié ce vendredi ses résultats financiers du premier trimestre de l’année fiscale, qui ont mis en évidence que la société avait enregistré une baisse de plus de 80 % de ses bénéfices. La société a attribué ce déclin à une enquête en cours lancée par la Financial Conduct Authority du Royaume-Uni qui vise à évaluer la façon dont Amigo juge la solvabilité des clients.

Un conseil : vous recherchez une application pour investir de manière judicieuse ? Investissez en sécurité en vous inscrivant sur notre choix préféré, eToro: visitez et créez un compte

Amigo suspend tous les prêts pendant la pandémie de coronavirus

La société britannique a également signalé avoir suspendu tous les prêts ces derniers mois en raison de la pandémie de coronavirus qui a jusqu’à présent infecté plus de 330 000 personnes en Grande-Bretagne et causé plus de 41 000 décès, ce qui a encore pesé sur ses bénéfices au premier trimestre.

Citant l’enquête et l’incertitude relative au COVID-19, Amigo s’est abstenu de donner ses prévisions financières pour l’année complète ce vendredi. Dans le même ordre d’idées, le pair d’Amigo, Provident Financial plc, a révélé être en perte ce mercredi au cours du premier semestre de l’année fiscale.

Au moment de la rédaction de cet article, Amigo Holdings a une capitalisation boursière de 62,55 millions de livres sterling.