Marchés européens : analyse des prix LVMH, Daimler, Volvo, ThyssenKrupp

Marchés européens : analyse des prix LVMH, Daimler, Volvo, ThyssenKrupp
Written by:
Michael Harris
17th octobre, 08:39
  • Le FMI a émis un avertissement sur la potentielle correction boursière dans les mois à venir
  • Le DAX se négocie à 12 745 aujourd'hui, plus de 0,3 % dans le vert, le FTSE 100 est en hausse de 0,2 % à 5 869
  • Les actions de ThyssenKrupp ont monté de 25 %
  • LVMH, Daimler et Volvo dépassent les attentes du marché pour le T3

Les marchés européens ont aujourd’hui enregistré des gains modestes pour briser une série de pertes consécutives sur une base quotidienne. Par ailleurs, le Fonds Monétaire International (FMI) a mis en garde contre une correction boursière dans les mois à venir.

Analyse fondamentale : le FMI émet un avertissement

Le FMI a déclaré que les marchés financiers pourraient décliner dans les mois à venir si la crise du coronavirus se poursuit et si la reprise économique se produit plus lentement que prévu. Les marchés boursiers ont rebondi par rapport à leurs creux du mois dernier et sont nettement plus élevés par rapport au début de l’année.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

Le S&P 500 est d’environ 8 % dans le vert sur l’année, jusqu’à ce jour et le Nasdaq d’environ 30 % pour la même période.

« Une déconnexion persiste, par exemple, entre les marchés financiers – où les valorisations boursières ont augmenté (malgré la récente révision des prix) – et la faiblesse de l’activité économique et les perspectives incertaines », a déclaré Tobias Adrian, chef des marchés monétaires et des capitaux au FMI. département.

Cependant, Adrian a également déclaré que l’optimisme des investisseurs pourrait s’estomper en cas de reprise économique retardée.

« Tant que les investisseurs estiment que les marchés continueront de bénéficier d’un soutien politique, les valorisations des actifs peuvent rester élevées pendant un certain temps. Néanmoins, et surtout si la reprise économique est retardée, il existe un risque d’ajustement brutal des prix des actifs ou d’épisodes périodiques. de volatilité », a-t-il déclaré.

Adrian n’est pas le seul à avoir remarqué la nette disjonction entre les marchés et l’économie.

Gary Shilling, un analyste financier américain populaire, a mis en garde cet été contre une crise potentielle des marchés boursiers, similaire à celle des années 1930, car la reprise économique prend plus de temps que d’habitude et est beaucoup plus difficile que prévu. En outre, Bespoke Investment Group a également mis en garde contre « un signe classique d’un marché de bobinage ».

Compte tenu des circonstances, la performance du marché boursier a été remarquable cette année, en grande partie à cause de l’importante relance monétaire injectée dans les économies par les banques centrales pour éviter un effondrement. Le FMI estime que les autorités mondiales doivent maintenir cette stratégie alors que l’urgence sanitaire montre des signes de ralentissement.

Analyse technique : la saison des gains trace son chemin

L’indice DAX se négocie aujourd’hui à 12 745, soit plus de 0,3 % dans le vert. Son homologue britannique, le FTSE 100 est en hausse de 0,2 % à 5 869 alors que les investisseurs attendent des nouvelles des États-Unis concernant le nouveau plan de relance. Voici les plus grands moteurs d’aujourd’hui.

LVMH bat les prévisions du 3e trimestre

Le cours de l’action LVMH (EPA: MC) a gagné environ 7 % aujourd’hui après que le géant de la mode de luxe a affiché des ventes qui ont facilement dépassé les prévisions des analystes pour le troisième trimestre.

« La mise à jour confirme notre impression d’un été fort pour le luxe. La Chine est devenue positive au troisième trimestre pour Vuitton », a écrit l’analyste de Bernstein Luca Solca dans une note.

LVMH, qui possède Louis Vuitton, Christian Dior, Céline et Fendi, a indiqué que les ventes avaient baissé de 7 % par rapport à l’année dernière, mais elles sont toujours confortablement en avance sur la baisse attendue de 12 %.

Le géant de la mode a réalisé un chiffre d’affaires de 12 milliards € pour le trimestre, avec un chiffre d’affaires en baisse de 21 % depuis le début de l’année. Si les ventes de la division mode et sacs à main ont augmenté de 12 % en raison de la forte demande en Chine pour les sacs à main phares Louis Vuitton, d’autres unités ont déçu.

Le commerce de détail, les parfums et les cosmétiques de la société, ainsi que les montres et les bijouteries ont fait état d’une chute des ventes de 29 %, 16 % et 14 %, respectivement.

Néanmoins, le rythme global des ventes a suffi à faire remonter le cours de l’action LVMH de 7 % pour atteindre son plus haut de 9 mois de 432,00 €. Les investisseurs verront si les actions peuvent conserver leurs gains et assurer une clôture quotidienne/hebdomadaire au-dessus de 427,75 €.

Le prochain objectif à la hausse est le plus haut de 2020 au-dessus de la barre des 438,00 €.

ThyssenKrupp pourrait vendre son activité sidérurgique en difficulté, les actions explosent à la hausse

Les actions du géant allemand ThyssenKrupp (ETR: TKA) ont explosé de 25 % après que le magazine allemand Spiegel a annoncé hier soir que Liberty Steel ferait une offre pour l’activité sidérurgique en difficulté de la société.

ThyssenKrupp a vendu son activité d’ascenseurs plus tôt cette année pour lever des fonds et cherche maintenant à se débarrasser de son unité d’acier historique. C’est cette entreprise qui a aidé ThyssenKrupp à créer un conglomérat.

Bien que le géant allemand ait accepté une joint-venture avec Tata Steel l’année dernière, la Commission européenne a bloqué l’accord. La société espère désormais qu’un accord avec Liberty Steel pourra être conclu alors qu’elle s’efforce de rationaliser ses activités, qui ont subi une perte de 1 milliard € l’année dernière.

Le cours de l’action ThyssenKrupp a grimpé d’environ 25 % à 5,18 € avant de réduire une partie de ces gains pour s’établir à 4,80 €. La prochaine cible à la hausse pour les taureaux est de 5,70 €.

Daimler et Volvo en tête des estimations au T3

Deux grands rivaux européens, Daimler AG (ETR: DAI) et Volvo AB SER (STO: VOLV), ont tous deux annoncé ce matin des chiffres plus élevés que prévu au troisième trimestre.

Le premier a brisé les attentes du marché en déclarant un EBIT de 3,07 milliards € contre le consensus du marché de 1,95 milliard €. Le propriétaire de la marque Mercedes Benz a déclaré un impressionnant flux de trésorerie disponible de 5,14 milliards €, tandis que le marché attendait 2,97 milliards €.

« Le troisième trimestre montre une très bonne performance et fournit une preuve supplémentaire sur le fait que nous sommes sur la bonne voie pour réduire le seuil de rentabilité de notre entreprise », a déclaré Harald Wilhelm, membre du comité de direction de Daimler AG.

Son rival scandinave Volvo a affiché un bénéfice d’exploitation ajusté de 7,22 milliards de couronnes (813 millions $), ce qui est inférieur aux 10,89 milliards de couronnes rapportés il y a un an. Pourtant, les actions ont grimpé en flèche alors que le consensus du marché s’élevait à 5,82 milliards de couronnes.

Les actions de Volvo ont également été soutenues par le nombre net de commandes de 57 530 camions, une augmentation impressionnante de 61 % par rapport à 2019.

« Au cours des deux derniers trimestres, notre organisation et nos partenaires commerciaux ont fait preuve d’une grande flexibilité en termes de volume, en gérant d’abord une baisse de volume spectaculaire, puis une forte reprise tout en maintenant une bonne productivité », a déclaré le PDG Martin Lundstedt dans un communiqué.

Le cours de l’action Volvo a gagné environ 4 % pour se rapprocher du record de 184,45, établi il y a quelques jours. Le cours de l’action a baissé entre-temps à 178,00 alors que le support proche à 175 attend.

En revanche, le cours de l’action Daimler a gagné environ 5 % pour atteindre 49,42 € alors que les acheteurs visent un dépassement du plus haut de 2020 à 50,31 €.

Résumé

Le Fonds Monétaire International a déclaré que la performance des marchés boursiers cette année avait été  » remarquable  », mais a averti que cela pourrait changer si la crise du coronavirus persiste et la reprise économique est retardée.

En revanche, les actions européennes se sont redressées aujourd’hui alors que Daimler, Volvo et LVMH ont brisé les attentes du marché. ThyssenKrupp, d’autre part, a vu son cours de bourse gagner 25 % sur les rapports selon lesquels Liberty Steel ferait une offre aujourd’hui pour l’unité d’acier assiégée de la société.

Afin de vous offrir une expérience utilisateur exceptionnelle, Invezz utilise des cookies. En utilisant Invezz, vous acceptez notre privacy policy.