Le prix du pétrole a monté après que l’EIA a montré une forte baisse des stocks de brut

Le prix du pétrole a monté après que l’EIA a montré une forte baisse des stocks de brut
Written by:
Stanko Iliev
18th octobre, 12:24
  • La demande mondiale de pétrole reviendra à ses niveaux d'avant la pandémie en 2022.
  • Le nombre de cas de COVID-19 aux États-Unis continue d'augmenter, tout comme en Europe.
  • Les réserves estimées d'un champ de gaz turque sur la mer noire passent à 405 milliards de mètres cubes.

Le prix du pétrole brut a dépassé 41,5 $ cette semaine sur les marchés et le prix actuel se situe autour de 40,9 $. Le pétrole s’est stabilisé au-dessus de 40 $ après que le rapport de l’EIA a montré une forte baisse des stocks de brut en raison de la fermeture de la production offshore.

Analyse fondamentale : il n’y a toujours pas de tendance claire pour le prix du pétrole

Le pétrole brut reste au-dessus du niveau psychologique de 40 $ malgré le fait que l’OPEP a annoncé que la demande mondiale de pétrole reviendrait à ses niveaux d’avant la pandémie en 2022. L’ouragan Delta a arrêté la plupart de la production dans le golfe du Mexique et le rapport de l’EIA a montré une forte baisse des stocks de brut.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

L’EIA prévoit que la demande mondiale de pétrole sera de 93,1 millions de b/j en 2020, soit une baisse de 8,3 millions de b/j par rapport à 2019. Elle prévoit que la demande augmentera de 6,5 millions de b/j en 2021 et que le prix augmentera également.

Selon les dernières nouvelles, la Turquie a augmenté ses estimations de réserves dans un champ de gaz au large de la mer Noire à 405 milliards de mètres cubes après avoir trouvé 85 milliards de mètres cubes supplémentaires. Le cours du pétrole brut s’est affaibli jeudi pour atteindre un prix de 39,66 $, sous la pression des craintes croissantes concernant les nouvelles mesures de restrictions qui pourraient réduire considérablement la demande de pétrole.

La crise de coronavirus a déjà réduit la demande mondiale de pétrole et l’OPEP a pris la décision de limiter la production jusqu’en décembre. La demande de pétrole s’est également affaiblie car les voyages aériens restent restreints et, selon certains rapports, les vols mondiaux ont diminué de 26 % par rapport aux niveaux enregistrés l’année dernière.

Le nombre de cas de COVID-19 aux États-Unis continue d’augmenter alors que l’Europe ne s’en sort pas mieux avec cette pandémie. Ce n’est certainement pas bon pour l’économie et les prix du pétrole brut seront liés aux perspectives économiques mondiales.

Il n’y a toujours pas de tendance claire pour le prix du pétrole mais les analystes restent « optimistes » sur le pétrole et la plupart d’entre eux s’attendent à une augmentation des prix du pétrole pendant les prochains mois (une hausse lente mais régulière des prix).

Analyse technique : le prix du pétrole brut s’est stabilisé au-dessus de 40 $

Source : tradingview.com

Sur ce graphique, j’ai marqué des niveaux de résistance et de support importants. Les niveaux de support importants sont de 40 $ et 35 $, 45 $ et 50 $ représentent les niveaux de résistance.

Si le prix saute au-dessus de 45 $, ce serait un signal pour acheter du pétrole et nous avons la voie ouverte vers 50 $. Une hausse au-dessus de 50 $ soutient la poursuite de la tendance haussière et le prochain objectif de prix pourrait se situer autour de 55 $.

D’un autre côté, si le prix tombe en dessous de 40 $, ce serait un signal de « vente » et nous avons la voie ouverte vers 35 $.

Résumé

Le prix du pétrole brut a progressé cette semaine sur le marché boursier après que le rapport de l’EIA a montré une forte baisse des stocks de brut. Il n’y a toujours pas de tendance claire concernant les prix du pétrole mais les analystes restent « optimistes » sur le pétrole et la plupart d’entre eux s’attendent à une augmentation des prix du pétrole pendant les prochains mois. À moyen terme, les prix du pétrole brut seront liés à la reprise économique mondiale et aux inquiétudes sur la demande de pétrole.

Afin de vous offrir une expérience utilisateur exceptionnelle, Invezz utilise des cookies. En utilisant Invezz, vous acceptez notre privacy policy.