Le prix du café entre dans un territoire de surachat en atteignant son plus haut de 2016

By: Faith Maina
Faith Maina
Faith s'efforce de décomposer les développements complexes afin que les investisseurs puissent prendre des décisions plus éclairées. Lorsque Faith… read more.
on Mai 31, 2021
  • Le prix du café est de 162,25 $, en hausse de 4,51 %, avec un RSI de 72.
  • Les progrès des programmes de vaccination aux États-Unis, au Royaume-Uni et au-delà ont stimulé le rallye.
  • La tendance baissière de l'USD/BRL, actuellement en baisse de 0,29%, a également été un catalyseur haussier.

Le prix du café est à son plus haut niveau depuis novembre 2016. La flambée a été alimentée par l’affaiblissement du dollar américain et la hausse de la demande.

Cours des prix du café

Affaiblissement du dollar américain

Le prix du café a été soutenu par l’affaiblissement du dollar américain. La baisse de la valeur du billet vert crée un environnement favorable pour les acheteurs utilisant d’autres devises. En conséquence, cela augmente la demande de la marchandise et déclenche par la suite une hausse des prix.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

Le Brésil étant le premier producteur et exportateur de café au monde, un real brésilien fort est généralement un catalyseur haussier pour le prix du café. L’USD/BRL est à 5,22, niveau auquel il a terminé la séance de vendredi, en baisse de 0,29 % avec un RSI de 26. Depuis le début du deuxième trimestre, il a baissé d’environ 11 %.

Demande croissante

La réouverture des économies a encore fait grimper le prix du café. Selon les chiffres du CDC publiés samedi, 50,3 % de la population américaine a reçu au moins un vaccin contre le coronavirus. Environ 40 % de la population a été entièrement vaccinée. Par ailleurs, les nouvelles infections sont en baisse, après la hausse enregistrée à la mi-avril. La semaine dernière, la moyenne sur 7 jours du pays était de plus de 21 600 cas par jour. Cela représente une baisse de 69 % par rapport au pic printanier de plus de 71 200 cas quotidiens, à la mi-avril. Par la suite, de plus en plus d’États assouplissent les restrictions précédemment adoptées.

Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson est convaincu que la pleine réouverture du pays prévue pour le 21 juin se poursuivra. Dans une récente interview, il a déclaré que les données actuelles ne montrent aucun signe indiquant que le gouvernement britannique devrait s’écarter de sa feuille de route. La reprise économique aux États-Unis, au Royaume-Uni et dans d’autres parties du monde a accru la demande de café dans les établissements commerciaux comme les hôtels et les cafés.

Perspectives techniques du prix du café

Le prix du café a terminé la semaine à son plus haut niveau depuis novembre 2016. Après avoir atteint un plus haut intrajournalier de 163,35, il a reculé pour clôturer la séance de vendredi à 162,35, en hausse de 4,51 %. Sur le graphique journalier, il se négocie au-dessus des moyennes mobiles exponentielles à 25 et 50 jours. Avec un RSI de 72, la marchandise douce est en territoire de surachat. Depuis le début du deuxième trimestre de l’année, les contrats à terme sur le café C ont bondi de 34,86 %.

Pour la nouvelle semaine, je m’attends à ce que le prix du café reste sur une tendance haussière. Il peut revenir à 160 avant de monter davantage. Si les taureaux parviennent à pousser le prix au-delà du plus haut niveau de la semaine de 163, la prochaine cible sera à 170. Cependant, cette thèse sera invalidée par un mouvement en dessous de 160.

Cours des prix du café