Voici ce que signifie l’accord OPEP+ pour le prix du pétrole brut

By: Faith Maina
Faith Maina
Faith s'efforce de décomposer les développements complexes afin que les investisseurs puissent prendre des décisions plus éclairées. Lorsque Faith… read more.
on Juil 19, 2021
  • L'OPEP+ a conclu un accord pour augmenter la production de pétrole de 400 000 bpj par mois à partir d'août.
  • La production de référence pour les Émirats arabes unis a augmenté à 3,5 millions de bpj.
  • Le pétrole brut est en baisse, les traders se demandent si l'augmentation de l'offre freinera les prix.

Le prix du pétrole brut a prolongé les pertes de vendredi en réaction à l’accord de l’OPEP+ sur l’augmentation de la production de pétrole. Le pétrole Brent est en baisse de 0,81 % à 72,54 tandis que les contrats à terme WTI ont baissé de 0,70 % pour passer à 70,93.

L’OPEP+ parvient à un accord

Au cours du week-end, les États membres ont convenu de pomper 400 000 b/j supplémentaires sur une base mensuelle à partir d’août. Ce rythme devrait se poursuivre jusqu’en décembre 2022. D’ici la fin de l’année en cours, il aura augmenté sa production d’environ 2 millions de b/j.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

Dans le cadre de l’accord, les Émirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite, l’Irak, le Koweït et la Russie auront des niveaux de référence de production plus élevés. La production de référence des Émirats Arabes Unis est passée de 3,2 millions de bpj à 3,5 millions de bpj. Il s’est plaint que la base de référence augmentée ne reflète pas l’augmentation de sa capacité de production. Cependant, le ministre de l’énergie du pays, Suhail Al Mazrouei a souligné son engagement envers la coalition.

À ce stade, les investisseurs ne savent pas si l’augmentation de la production sera suffisante pour freiner les prix du pétrole brut dans les mois à venir. La semaine dernière, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a indiqué que la demande mondiale de pétrole devrait augmenter de 5,3 millions de bpj au cours de l’année en cours. Ce rythme de croissance lui permettra d’atteindre 96,4 millions de b/j et ensuite une moyenne de 99,5 millions de b/j en 2022. Par la suite, la consommation aura presque totalement retrouvé ses niveaux d’avant la pandémie.

Cependant, l’augmentation du nombre de cas de la variante delta du coronavirus reste un défi majeur pour la reprise de la demande mondiale de pétrole. Vendredi et samedi, le Royaume-Uni a enregistré plus de 50 000 nouvelles infections. Ces chiffres ont été enregistrés pour la dernière fois en janvier. En outre, des pays asiatiques comme Singapour, la Thaïlande et la Corée du Sud connaissent tous une nouvelle épidémie de la maladie.

Perspectives techniques du pétrole Brent

Le prix du pétrole brut est en baisse, dans le prolongement des pertes de la session précédente. Après avoir atteint un sommet d’une semaine à 76,68, les contrats à terme sur le Brent ont chuté de près de 5 % pour terminer la semaine à 73,09. Au moment d’écrire ces lignes, il était en baisse de 0,81 % à 72,54. Sur un graphique de deux heures, il se négocie en dessous des MME de 25 et 50 jours avec un RSI de 34.

Je m’attends à ce que le prix du pétrole brut rebondisse au milieu de l’optimisme constant sur la hausse de la demande de pétrole. Sa hausse devrait lui faire trouver une résistance le long de la MME de 50 jours à 74. Par ailleurs, un mouvement en dessous de son niveau de support actuel de 72 pourrait l’amener à atteindre son plus bas du mois de 70,94 avant de rebondir à son niveau actuel d’environ 72,57.

Cours des prix du pétrole brut

Investir en crypto, actions, ETF & plus en minutes avec notre courtier préféré, eToro
7/10
67 % des comptes CFD d'investisseurs particuliers perdent de l'argent