Perspectives des prix du pétrole brut dans un contexte de déséquilibre entre l’offre et la demande

Par:
sur Avr 14, 2022
  • Le prix du pétrole brut a rebondi de plus de 10 % depuis le début de la semaine.
  • Plus tôt dans la semaine, l'OPEP et l'AIE ont abaissé leurs prévisions de consommation mondiale de pétrole.
  • Les inquiétudes concernant l'offre ont continué de contrebalancer les perspectives baissières de la demande.

Le prix du pétrole brut a ralenti son rebond tout en restant stable, à un niveau supérieur à 100 $ le baril. Au moment d’écrire ces lignes, les contrats à terme sur le Brent étaient à 107,49 $, en baisse de 1,19 %. Dans le même temps, les contrats à terme sur le WTI ont chuté de 0,52 % pour passer à 103,72 $.

crude oil price
Prix du pétrole brut

Fondamentaux

Le niveau psychologique de 100 $ le baril reste une zone de soutien stable dans un contexte d’offre tendue. Certes, il est momentanément tombé en dessous de ce niveau au début de la semaine suite aux craintes que les réglementations concernant le coronavirus en Chine n’aient un impact sur la demande.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

Notamment, le prix du pétrole brut a rebondi de plus de 10 % en l’espace de quatre séances. Ceci en dépit d’un avertissement de l’OPEP selon lequel la guerre russo-ukrainienne en cours et les sanctions qui en résultent pèseront sur la demande de pétrole et la croissance de l’économie mondiale. L’alliance prévoit désormais que la consommation mondiale de pétrole pour l’année en cours sera de 100,5 millions de bpj. Le chiffre est inférieur de 410 000 à sa prédiction avant l’attaque de la Russie contre l’Ukraine.

De même, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a réduit ses prévisions de consommation mondiale de pétrole de 260 000 bpj pour l’année en cours. En particulier, il prévoit que la consommation chinoise en avril diminuera de 925 000 bpj.

Alors que la baisse prévue de la croissance économique mondiale pourrait déclencher une réduction de la demande de pétrole, le resserrement de l’offre reste un moteur haussier clé sur le marché de l’énergie. Tant que la guerre russo-ukrainienne se poursuivra et que les sanctions imposées demeureront, les perturbations de l’approvisionnement maintiendront probablement le prix élevé du pétrole brut.

Pour commencer, les données hebdomadaires sur les stocks de pétrole publiées de l’EIA indiquaient une augmentation constante de la consommation de carburant. Les stocks d’essence ont chuté pour passer à 3,649 millions de barils pour la semaine se terminant le 8 mars. Le tirage est le plus important depuis octobre 2021 et a dépasser la baisse prévue de 388 000 barils. La semaine précédente, les stocks avaient chuté de 2,041 millions de barils.

Dans le même temps, la quantité de distillats stockés, généralement raffinés en diesel et en carburéacteur, a chuté de 2,902 millions de barils. En comparaison, les analystes prévoyaient un tirage de 515 000 barils après une augmentation de 771 000 barils la semaine précédente. Notamment, la baisse enregistrée des stocks de produits pétroliers a compensé la hausse surprise des stocks de pétrole brut.

En outre, lors d’une réunion avec des délégués de l’UE, l’OPEP a indiqué que les sanctions actuelles et futures contre la Russie entraîneront probablement un choc d’approvisionnement massif. En outre, l’alliance a noté qu’il serait impossible de remplacer les 7 millions de bpj de pétrole russe.

Malgré les appels persistants des principaux pays consommateurs à augmenter la production, l’alliance a maintenu des augmentations de production modestes de 400 000 b/j au cours des derniers mois. Les pays membres de l’AIE prévoient d’effectuer des rejets SPR d’un montant de 240 millions de barils sur une période de six mois dans le but d’atténuer la flambée des prix du pétrole brut. Néanmoins, cette décision pourrait ne pas suffire à résoudre les pénuries d’approvisionnement causées par la diminution des stocks et le sous-investissement dans le secteur des hydrocarbures.

Investir en crypto, actions, ETF & plus en minutes avec notre courtier préféré, eToro
10/10
67% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent