Johnson & Johnson propose un règlement de 6,475 milliards de dollars dans les poursuites liées au talc

Par:
sur May 1, 2024
Listen
  • Le géant de la santé prévoit de gérer ce règlement par le biais d'un troisième dépôt de bilan d'une filiale.
  • Ce règlement empêcherait de futures poursuites et empêcherait les individus de se retirer pour poursuivre des réclamations distinctes.
  • L'entreprise affirme que ses produits ne contiennent pas d'amiante et ne provoquent pas de cancer.

Suivez Invezz sur TelegramTwitter, et Google Actualités pour recevoir des notifications de dernière minute >

Johnson & Johnson (JNJ.N) a annoncé mercredi une avancée significative vers la résolution du litige en cours concernant ses poudres pour bébés et autres produits à base de talc, avec une proposition de règlement s’élevant à 6,475 milliards de dollars.

Vous cherchez des signaux et des alertes de la part de pro-traders ? Inscrivez-vous à Invezz Signals™ GRATUITEMENT. Cela prend 2 minutes.

Ce chiffre substantiel vise à régler des dizaines de milliers de procès alléguant que les produits à base de talc de l’entreprise contiennent de l’amiante et pourraient provoquer le cancer des ovaires.

Johnson & Johnson prévoit un règlement via une filiale

Copy link to section

Le géant de la santé prévoit de gérer ce règlement par le biais d’un troisième dépôt de bilan d’une filiale, LTL Management, spécialement créée pour gérer les dettes en matière de talc.

Cette approche intervient après que les tribunaux ont rejeté deux tentatives précédentes visant à résoudre les litiges via une procédure de faillite de la filiale. La société espère que la nouvelle proposition de règlement obtiendra le consensus nécessaire parmi les plaignants.

Période de vote et détails du règlement

Copy link to section

Johnson & Johnson a lancé une période de vote de trois mois au cours de laquelle elle vise à obtenir l’approbation des personnes concernées.

Le règlement vise à régler toutes les réclamations actuelles et futures liées au cancer de l’ovaire, qui représentent 99 % des poursuites liées au talc.

Cela comprend environ 54 000 affaires actuellement centralisées dans un tribunal fédéral du New Jersey.

S’appuyer sur les accords précédents

Copy link to section

Le règlement proposé vise non seulement à résoudre ces poursuites, mais s’appuie également sur des règlements antérieurs avec environ 95 % des personnes ayant développé un mésothéliome après une exposition présumée à l’amiante provenant des produits J&J.

De plus, il comprend des accords conclus avec divers États américains qui avaient poursuivi l’entreprise pour avoir omis d’avertir les consommateurs des risques potentiels de ses produits à base de talc.

Rechercher un large soutien pour mettre fin aux litiges

Copy link to section

Johnson & Johnson s’est dit convaincu d’atteindre le seuil de soutien de 75 % requis pour que le règlement de la faillite soit approuvé, ce qui mettrait effectivement fin au litige.

Ce règlement empêcherait de futures poursuites et empêcherait les individus de se retirer pour poursuivre des réclamations distinctes.

L’entreprise affirme que ses produits ne contiennent pas d’amiante et ne provoquent pas de cancer, une position soutenue par la majorité des avocats représentant les plaignants.

Ce projet de règlement marque une étape cruciale pour Johnson & Johnson, qui cherche à clore un chapitre difficile de son histoire et à atténuer l’impact financier et réputationnel considérable de ces poursuites.

Cet article a été traduit de l'anglais à l'aide d'outils d'intelligence artificielle, puis relu et corrigé par un traducteur local.

Etats-Unis USD Actions