Petite variation des prix du pétrole brut en raison de l’augmentation de l’offre

Ecrit par : Faith Maina
décembre 3, 2020
  • Les prix du Brent et du WTI ont fluctué sous les sommets de la semaine dernière.
  • Les données d'API indiquent que les stocks de pétrole américains sont plus élevés que prévu.
  • L'OPEP + n'a pas encore pris de décision sur l'extension des réductions de production pétrolière.
  • L'optimisme du marché a plafonné l'élan à la baisse.

Les prix du pétrole brut fluctuent alors que le marché réagit aux stocks américains. Les chiffres de l’API sont plus élevés que prévu. Les investisseurs se concentrent désormais sur les données de l’EIA prévues plus tard dans la journée. En outre, les différences au sein du cartel OPEP + ont accru les inquiétudes quant à une éventuelle augmentation de l’offre. Le WTI se négocie aux alentours de 44,34 $, ce qui est inférieur au sommet de 46,27 $ de la semaine dernière. De même, le Brent se négocie à 47,36 $. La semaine précédente, il avait atteint un sommet de 49 $.

Cours du prix du baril de pétrole brut

Les États-Unis enregistrent des stocks de pétrole brut plus élevés que prévu

Le marché du pétrole brut réagit également à la hausse inattendue de la quantité de pétrole brut détenue par les entreprises américaines. Hier, l’American Petroleum Institute (API) a signalé une augmentation des stocks américains de pétrole brut. Les stocks de la semaine dernière ont augmenté de 4,146 millions de barils.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

Au cours de la semaine précédente, la quantité de produits stockés était supérieure de 3,8 millions de barils. Les experts avaient prévu que les stocks de la semaine dernière diminueraient de 2,272 millions de barils. Le chiffre plus élevé que prévu indique une demande réduite, ce qui préoccupe les investisseurs qui cherchent à investir dans le pétrole.

Plus tard dans la journée, l’Energy Information Administration publiera des données sur les stocks américains de pétrole brut. Les analystes prévoient que les stocks diminueront de 2,358 millions de barils. Le changement prévu est supérieur au précédent – 0,754 million de barils. Les investisseurs apprécieront également la quantité de pétrole brut stocké à Cushing, qui est le point de livraison de WTI.

Les problèmes de la réunion de l’OPEP + accentuent les inquiétudes concernant l’augmentation de l’approvisionnement en pétrole brut

Les investisseurs lorgnaient sur la réunion de l’OPEP + se déroulant sur deux jours et commençant le 30 décembre. En fait, le sentiment a soutenu la cassure haussière des prix du Brent et du WTI au-delà de 45 $ et 43 $ respectivement. À ce titre, les désaccords actuels entre les pays producteurs de pétrole ont conduit à une fluctuation des prix du pétrole brut.

La Russie et l’Arabie Saoudite soutiennent l’extension des réductions de production. Cependant, les EAU ainsi que d’autres membres du cartel ont avis différent. Les investisseurs craignent que l’incapacité de l’OPEP + à prolonger les réductions de production de pétrole se traduise par une offre de pétrole brut supérieure à la demande.

Les espoirs d’une demande élevée de pétrole brut limitent la baisse des prix

Les espoirs des investisseurs placés dans la vaccination contre le COVID-19 ont contribué à plafonner les pertes des prix du pétrole brut. Même si la FDA américaine n’a pas encore approuvé la demande de Pfizer, le plan de distribution est en cours. Le 27 novembre, la United Airlines Holdings Inc (NASDAQ: UAL) a commencé l’exploitation de ses vols charters de Bruxelles à Chicago pour le transport du vaccin de Pfizer.

Pfizer a jeté les bases pour assurer une distribution rapide des doses dès que le régulateur approuve l’utilisation d’urgence du vaccin. Les investisseurs sont optimistes sur le fait que la vaccination débutera le 11 décembre. Par la suite, la norme prépandémique est susceptible de revenir et d’augmenter la demande de pétrole brut. Cet optimisme a limité la dynamique à la baisse des prix du pétrole brut.

En outre, les analystes estiment que les divergences au sein des membres de l’OPEP + sera de courte durée. Michael Lynch, le leader de Strategic Energy & Economic Research, a déclaré : « Les gens pensent que c’est la même vieille histoire. Ils se disputeront, mais ils parviendront finalement à un accord, car personne ne veut que le prix s’effondre. »