L’UE explore pour la première fois les obligations vertes

L’UE explore pour la première fois les obligations vertes
Ecrit par :
Gannicus Oliver
septembre 16, 2020
  • Le climat semble influencer les décisions d'investissement, les obligations vertes continuent d'augmenter.
  • Cette décision de l'UE fait suite à l'émission par l'Allemagne de ses premières obligations vertes en 2020.
  • La pollution atmosphérique augmente comme en Allemagne, l'UE veut réduire les émissions de carbone.

La Commission européenne se prépare à émettre des obligations vertes pour la première fois, alors que les investisseurs et les politiciens demandent à Bruxelles d’augmenter sa dette durable dans le cadre de ses 750 milliards d’euros d’emprunts pour financer la reprise économique de l’Europe après le coronavirus.

Le commissaire chargé du budget de l’UE, Johannes Hahn, a déclaré au Financial Times que Bruxelles « explorait la possibilité » de vendre des obligations durables, ce qui fait partie de l’exercice incomparable d’augmentation de la dette qui devrait commencer l’année prochaine.

Vous recherchez des nouvelles rapides, des conseils pratiques et des analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz, dès aujourd'hui.

Les obligations vertes sont créées pour financer des projets ayant un impact positif sur l’environnement et le climat. Ils sont également un moyen de collecter des fonds à des fins respectueuses de l’environnement, et sa délivrance a augmenté ces dernières années, avec un total de 263 milliards de dollars vendus dans le monde en 2019, selon les estimations de Moody’s, comparés à moins d’un milliard de dollars il y a dix ans.

Hahn a dit:

«La commission explore la possibilité d’émettre une partie de ses obligations dans des formats qui démontrent son engagement en faveur de la finance durable – y compris des obligations sociales et/ou vertes.»

En juillet, les dirigeants de l’UE ont signé un accord qui a permis l’emprunt de 750 milliards d’euros (694,5 milliards de livres, 888,6 milliards de dollars) sur les marchés financiers internationaux, qui financera un projet «Next Generation EU» qui offrira des subventions et des prêts pour aider les États de l’UE à se remettre de l’effet néfaste du COVID-19, selon le Financial Times.

Comment les obligations vertes sont-elles émises ?

Comme leur nom l’indique, ces obligations sont créées pour aider à financer des projets respectueux de l’environnement.

Il est essentiel de savoir que la plupart des obligations respectueuses de l’environnement sont émises en tant que «vertes» pour utiliser le profit généré ou des obligations liées à des actifs. Cependant, le profit généré par ces obligations est destiné à des projets respectueux du climat, mais est soutenu par l’ensemble du bilan de l’émetteur.

Les obligations respectueuses de l’environnement sont de plus en plus envisagées de nos jours. On estime que 200 milliards d’euros sur le total de 900 milliards d’euros seront consacrés à des projets verts, ce qui correspond à l’engagement pris par les dirigeants de la zone euro de ne consacrer qu’au moins 30 % des fonds récupérés dans des fonds durables.

Cette récente décision fait suite à l’émission par l’Allemagne de ses premières obligations vertes en 2020, la deuxième obligation étant en projet.

Il est également essentiel de savoir que le Fonds Européen d’Investissement a émis sa première obligation verte en 2007 sous le nom de Climate Awareness Bond. Les avantages de ces obligations comprennent l’amélioration de la réputation des investisseurs et le soutien à la durabilité.

La montée rapide des obligations respectueuses de l’environnement

Le directeur général de l’assureur français Axa, Thomas Buberl, a déclaré qu’il y avait une demande massive d’obligations vertes de la part d’investisseurs à long terme comme Axa.

L’année dernière, le gouvernement de l’UE a signé un engagement à devenir le premier continent neutre en carbone au monde d’ici 2050, une initiative qui nécessitera des milliards d’euros d’investissements.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, annoncera cette semaine l’ambition de Bruxelles d’augmenter l’objectif de réduction des émissions pour 2030. L’Allemagne, la Suède, les Pays-Bas, la France et la Pologne ont tous émis des obligations vertes.

Les obligations respectueuses de l’environnement n’arriveront pas rapidement sur le marché et les premières séries de ventes d’obligations prendraient la forme de dette conventionnelle.