Tencent supprime le jeu à succès « Dungeon & Fighter » des magasins d’applications Huawei, Oppo et Vivo

Par:
sur Jun 20, 2024
Listen
  • Tencent supprime "Dungeon & Fighter" de certaines boutiques d'applications Android en raison de différends sur le partage des revenus.
  • Les principaux fabricants de smartphones Huawei, Oppo et Vivo parmi les plateformes concernées.
  • L'incident met en lumière les défis persistants liés aux accords de partage des revenus dans l'industrie du jeu mobile.

Suivez Invezz sur TelegramTwitter, et Google Actualités pour recevoir des notifications de dernière minute >

Tencent, le plus grand développeur de jeux chinois en termes de chiffre d’affaires, a annoncé qu’il supprimait son jeu mobile populaire “Dungeon & Fighter” (DnF Mobile) de certaines boutiques d’applications Android à partir de jeudi.

Vous cherchez des signaux et des alertes de la part de pro-traders ? Inscrivez-vous à Invezz Signals™ GRATUITEMENT. Cela prend 2 minutes.

Cette décision intervient alors que les contrats de l’entreprise avec ces magasins d’applications ont expiré, mettant en évidence les tensions persistantes entre les développeurs de jeux et les distributeurs sur le partage des revenus sur le marché en plein essor des jeux mobiles.

Conflits de partage des revenus dans l’industrie du jeu

Copy link to section

La suppression de DnF Mobile souligne un problème persistant dans l’industrie du jeu vidéo en Chine : la relation controversée entre les développeurs de jeux et les distributeurs des magasins d’applications.

Alors que les jeux mobiles continuent de gagner en popularité, la répartition standard de la part des revenus, souvent 50 %, est devenue un sujet de controverse important.

Les développeurs de jeux affirment que cette répartition ne reflète pas de manière adéquate leurs investissements et leurs efforts dans la création et la maintenance des jeux, tandis que les distributeurs affirment que leur part est justifiée par la plate-forme et le soutien marketing qu’ils fournissent.

Dans ce cas, Tencent n’a pas précisé quels magasins d’applications sont concernés par la suppression de DnF Mobile. Cependant, des rapports du 21st Century Business Herald suggèrent que les magasins d’applications exploités par les principaux fabricants de smartphones Huawei, Oppo et Vivo font partie des personnes concernées.

Cette décision reflète un incident similaire survenu en 2021, lorsque les jeux de Tencent ont été supprimés de la boutique d’applications de Huawei en raison d’un désaccord sur le partage des revenus.

Impact sur les acteurs et le marché

Copy link to section

La suppression de DnF Mobile de certains magasins d’applications aura probablement un impact sur un nombre important de joueurs qui accèdent au jeu via ces plateformes.

Bien que le jeu reste disponible sur d’autres plates-formes, la perturbation pourrait entraîner une frustration parmi les utilisateurs et pourrait potentiellement affecter les revenus de Tencent provenant de l’un de ses jeux à succès.

L’impact financier exact sur Tencent reste à déterminer, mais il met en évidence la complexité et les défis liés au maintien de partenariats sur un marché numérique en évolution rapide.

Pour les joueurs, la suppression signifie qu’ils devront trouver d’autres moyens d’accéder au jeu, comme le télécharger depuis d’autres magasins d’applications ou directement depuis Tencent.

Cet inconvénient souligne le problème plus large de la dépendance à la plateforme dans l’industrie du jeu mobile, où les canaux de distribution jouent un rôle essentiel dans l’accessibilité et l’expérience utilisateur.

Qu’est-ce que cela signifie pour l’industrie du jeu vidéo ?

Copy link to section

Le différend entre Tencent et les magasins d’applications Android n’est pas un incident isolé mais s’inscrit plutôt dans une tendance plus large dans l’industrie du jeu vidéo.

Alors que le jeu mobile continue de croître, générant des revenus substantiels, les enjeux des accords de partage des revenus deviennent plus importants.

Les développeurs comme Tencent, qui investissent massivement dans le développement et les mises à jour de jeux, recherchent une part plus importante des bénéfices pour justifier leurs dépenses et stimuler l’innovation.

D’un autre côté, les opérateurs de magasins d’applications affirment que leur part des revenus est essentielle pour maintenir la plateforme, fournir un support marketing et garantir une expérience utilisateur fluide.

Cette lutte acharnée en cours pourrait entraîner des perturbations plus fréquentes et nécessiter de nouvelles approches en matière de partage des revenus et de négociations contractuelles.

La situation met également en évidence l’influence croissante des grandes entreprises technologiques comme Huawei, Oppo et Vivo sur le marché des jeux.

Ces sociétés, qui dominent le marché des smartphones en Chine, disposent d’une influence considérable sur les développeurs d’applications, ce qui complique encore davantage la dynamique des accords de partage des revenus.

Résolutions possibles et tendances futures

Copy link to section

La résolution de ce différend créera probablement un précédent pour les futures négociations entre les développeurs et les distributeurs de jeux.

Les solutions potentielles pourraient impliquer des modèles de partage des revenus plus flexibles, des durées de contrat plus longues ou une collaboration renforcée pour garantir des avantages mutuels.

À mesure que le marché du jeu continue de se développer, les deux parties devront trouver un moyen durable d’équilibrer leurs intérêts et de favoriser la croissance.

Cet article a été traduit de l'anglais à l'aide d'outils d'intelligence artificielle, puis relu et corrigé par un traducteur local.

Monde